Transformation de la ligne C1 en Bus à Haut Niveau de Service

Bilan et suites données à la concertation

Le jeudi 20 février 2020 de 00:05 à 23:55

Au terme des deux mois de concertation près de 340 personnes ont participé aux réunions publiques, 74 contributions ont été déposées dans les registres papier, et près de 384 personnes ont contribué sur la plateforme numérique.
La mobilisation du public sur ces deux opérations a été forte et le SMMAG et la Métropole remercient les participants pour leur investissement !

Le bilan de la concertation

L’ensemble de ces contributions ont été recueillies, synthétisées et analysées dans un bilan de la concertation.

Retrouvez le bilan de la concertation

Retrouvez l'annexe regroupant l'ensemble des contributions.

Les suites données à la concertation

Ce bilan a été présenté aux élu.e.s du conseil syndical du SMMAG le jeudi 20 février 2020 qui l’ont approuvé et ont identifié les suites qu’ils décidaient de lui donner. Vous pouvez retrouvez le débat du conseil syndical en replay.

Retrouvez les suites données à la concertation

 

Extrait des suites

Vous pouvez retrouver un extrait de ces suites données ci-après :

  • Un large consensus sur l’opportunité du projet global s’est dégagé : le BHNS est perçu comme une réelle amélioration par rapport à ligne C1 actuelle, et la création du pôle d’échanges Charmeyran est souhaitée pour faciliter les correspondances et rendre plus attractif le réseau de transport en commun. Au regard des avis globalement favorables, le SMMAG décide de poursuivre le projet, tout en tenant compte de points soulevés lors de la concertation, selon les modalités décrites ci-après.

Concernant le BHNS Grenoble-Montbonnot :

  • La variante de prolongement jusqu’à Oxford (variante 2), qui est largement plébiscitée aussi bien par les acteurs économiques et les actifs de la Presqu’île, que par les habitants du quartier Jean Macé, est retenue, sous réserve du résultat des études de faisabilité de la mise au gabarit des bus et cars de l’ouvrage sous les voies ferrées rue Tarze. Ces études de faisabilité seront conduites par le SMMAG, en lien avec Grenoble-Alpes Métropole et la SEM Innovia. Ce nouvel ouvrage sera profitable à toutes les liaisons en transports en commun vers le Voironnais et pour les cars longue-distance, évitant le détour par le pont Durand-Savoyat. Il sera aussi bénéfique pour la qualité de vie des habitants du quartier Jean Macé, qui subiront moins les nuisances associées aux circulations de cars. Le SMMAG prévoit de demander de réserver cet ouvrage aux bus, aux cars et aux modes actifs, pour ne pas provoquer une augmentation du trafic automobile dans le quartier, en cohérence avec le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de l’agglomération grenobloise approuvé le 7 novembre 2019.
  • Le surcoût d’exploitation lié à la longueur plus importante de la ligne BHNS dans cette variante devra être compensé par une optimisation globale de l’organisation de l’exploitation du réseau de transports en commun, en particulier grâce à la création d’un nouveau dépôt sur le site de Grenoble - Lesdiguières.
  • En complément, le SMMAG prévoit de lancer, dans le cadre du projet de maillage du réseau tramway, les études pour la création d’une nouvelle station de tramway à proximité de la place Mandela, pour permettre une correspondance facilitée entre le BHNS et le tramway en traversant le pont Durand-Savoyat.
  • Les variantes de tracé et d’insertion à Meylan sont conservées, dans l’attente des résultats des études de circulation et de stationnement. Ces études sont actuellement en cours, à l’échelle de de la polarité Nord-Est, et permettront d’éclairer le débat à poursuivre avec les habitants, les associations et les acteurs économiques et sociaux. Ici comme sur l’ensemble du tracé, dans la suite des études, un soin particulier sera porté à l’insertion urbaine et paysagère du BHNS.

Tenant compte des points de vigilance exprimés par les participants lors de la concertation, le SMMAG prévoit de mener les approfondissements suivants avant de finaliser le programme de l’opération :

  • Des études de circulation dans le secteur Gare et Félix Viallet à Grenoble seront conduites, pour tenir compte des enjeux locaux et adapter si nécessaire l’insertion du BHNS.
  • Au niveau du carrefour Chavant, sur le boulevard Jean Pain et sur le pont de Savoie, les études de circulation en cours à l’échelle de la polarité nord-est permettront de confirmer ou d’adapter l’insertion du BHNS dans ce secteur.
  • Cette étude de circulation à l’échelle de la polarité nord-est, qui sera complétée par  une étude de stationnement, permettra aussi d’apporter des éléments pour le choix du tracé et de l’insertion à Meylan, qui seront examinés avec une vigilance sur l’insertion urbaine et paysagère.
  • Le SMMAG conduira une étude globale d’organisation du réseau de transports en commun en lien avec le BHNS, en intégrant le projet de RER ferroviaire, les potentiels de rabattement vers les gares (Domène, Brignoud), les liaisons interrives, les parcs-relais… au sein d’un périmètre élargi.
  • Sur le secteur du Monarié, le tracé proposé dans le cadre de l’extension de la C1 sera réinterrogé pour prendre en compte les contraintes liées à la zone humide, et à la lumière des études faunes et flore qui viennent d’être réalisées. Une étude comparative avec d’autres tracés est lancée par le SMMAG.
  • A Montbonnot, entre Baudonnière et Pré-de-l’Eau, les principes d’insertion du BHNS seront approfondis, pour s’assurer de la fluidité du BHNS.
  • Une analyse sera confiée par le SMMAG à un expert indépendant pour comparer les solutions tramway et BHNS, sur un périmètre large et prenant en compte tous les transports en communs, dont le train. Cette étude permettra notamment d’apporter un regard extérieur sur le projet, de préciser les avantages et inconvénients de chaque mode et d’indiquer à quel horizon il pourrait être opportun de passer du BHNS au tramway.
  • Le choix du matériel roulant interviendra à l’issue de la validation de la stratégie patrimoniale du SMMAG, et nécessitera un complément d’étude spécifique.

 En lien avec Grenoble-Alpes Métropole et les communes, dans le cadre de l’étude « polarité nord-est », le SMMAG souhaite renforcer la cohérence entre urbanisme et déplacement, afin de faire émerger un projet de territoire partagé autour de l’axe du BHNS. Avec l’appui de l’Agence d’urbanisme de la région grenobloise, un dispositif sera proposé pour articuler les études urbaines, paysagères, de mobilité et d’espaces publics.

  • La concertation avec les habitants, les associations et les acteurs économiques et sociaux sera poursuivie par le SMMAG tout au long des études relatives à la création du BHNS.

Concernant le fonctionnement du BHNS entre Meylan – Maupertuis et Montbonnot - Pré-del’Eau,

  • Le SMMAG propose de mettre en place un suivi de la fréquentation dès la mise en service de l’extension de la ligne C1 en septembre 2020. Pour mémoire, en journée, le fonctionnement de l’extension de la C1 en septembre 2020 sera assuré en « fourche », avec un bus sur deux à Montbonnot (l’autre à Maupertuis). En soirée, tôt le matin et le week-end, tous les C1 seront en terminus à Maupertuis. Le suivi de la fréquentation de cette ligne C1 prolongée permettra donc d’évaluer l’opportunité de renforcer l’offre aux heures de pointe et d’offrir des services en soirée et le week-end.

Concernant le pôle d’échanges Charmeyran :

  • Le SMMAG décide de retenir le scénario 2, avec un arrêt tramway sur le viaduc, car celui-ci a recueilli des avis globalement favorables, répond davantage aux enjeux d’amélioration des conditions de correspondance et permet d’offrir une offre de transports collectifs efficace et concurrentielle à la voiture, permettant de desservir l’hôpital et le campus, notamment depuis le Grésivaudan en combinant les transports urbains et interurbains.
  • Le SMMAG prévoit donc de démarrer une étude d’insertion urbaine et architecturale sur la base de ce scénario, tout en tenant compte des remarques émises par les riverains, pour aboutir à un scénario d’arrêt de tramway sur le viaduc intégré dans l’environnement urbain, ne dégradant pas l’ambiance sonore et améliorant la qualité de vie des riverains.
  • La définition du programme de l’opération intégrera les composantes qui ont été jugées nécessaires pour les futurs utilisateurs de ce pôle d’échanges : rapprochement des arrêts, billetterie, éléments de confort, accessibilité aux personnes à mobilité réduite, éclairage, signalétique, information voyageurs, stationnements vélos, cheminements piétons et cyclables adaptés, covoiturage, végétalisation, connexion piétonne avec le parc-relais Grand Sablon…

Au regard des contributions émises lors de la concertation, des actions sont proposées par le SMMAG à différentes échéances, dont certaines à très court terme en vue d’améliorer rapidement la situation actuelle.

  • Concernant les parcs-relais et le stationnement, il est proposé d’améliorer le fonctionnement du parc Grand Sablon pour mieux répondre aux attentes et d’y dédier des places réservées au covoiturage. Par ailleurs, le SMMAG indique sa volonté de ne pas créer de places de stationnement supplémentaires au niveau du Grand Sablon et du pôle d’échanges Charmeyran.Ce choix est cohérent avec la stratégie du PDU visant à mettre en place un système de parkings de rabattement en amont du pôle d’échanges Charmeyran qui se situe déjà en milieu urbain. L’objectif est d’inciter ainsi les automobilistes à se rabattre sur des parkings au plus près de leur lieu de départ. Il est proposé qu’en lien avec l’observatoire du stationnement, la situation du stationnement dans le secteur autour du pôle d’échanges Charmeyran soit étudiée et que des solutions soient préconisées.
  • Concernant les cheminements piétons et cycles, une sécurisation maximale de la traversée piétonne de l’avenue de Verdun sera recherchée. La proposition de création d’une passerelle piétonne et cyclable accolée au viaduc n’est pas retenue, car elle compromet l’objectif de transformation de l’avenue de Verdun en boulevard urbain, présente des difficultés de connexion à la piste chronovélo et engendrerait des coûts élevés. Ainsi, il est proposé de réaliser, en lien avec la Métropole une étude de préfiguration de la transformation de l’avenue de Verdun en boulevard urbain, portant sur la création d’une traversée piétonne sécurisée par des aménagements en amont de part et d’autre, la limitation de vitesse à 50 km/h dans les 2 sens et la création d’aire de dépose/reprise de covoiturage. Dans l’attente de la création du pôle d’échanges, ces aménagements apporteraient une amélioration significative, grâce à la traversée piétonne, des temps de parcours pour réaliser la correspondance.
  • Le SMMAG demandera à Grenoble-Alpes Métropole d’intégrer, dans les études portant sur la rénovation de la passerelle piétonne franchissant l’Isère, une reprise du revêtement de la passerelle et de ses accès des deux côtés. Le SMMAG demandera également à Grenoble- Alpes Métropole de mener des réflexions pour envisager le déplacement d’un totem sur l’avenue de la Chantourne dans l’objectif d’améliorer la visibilité, et pour créer une  signalétique informant sur les cheminements piétons entre les arrêts Sablons et Grand Sablon par le passage Ricou.
  • Concernant les études de circulation en cours sur le périmètre de la polarité nord-est, le SMMAG demandera à Grenoble-Alpes Métropole d’intégrer une analyse des incidences sur la circulation de la création de la traversée piétonne de l’avenue de Verdun, ainsi que de formuler des préconisations pour réduire le volume de trafic automobile à destination de l’hôpital et réduire la circulation sur le boulevard de la Chantourne.
  • Enfin, le SMMAG prévoit de poursuivre des actions d’information et d’échanges avec les usagers, les associations, les habitants et les acteurs économiques et sociaux. Le public sera associé aux études de conception du pôle d’échanges et aux réflexions visant à transformer l’avenue de Verdun en boulevard urbain.