Transformation de la ligne C1 en Bus à Haut Niveau de Service

Transformation de la C1 enC1+, création d'un pôle d'échange : de quoi parle-t-on ?

La ligne Chrono 1 (C1) qui relie actuellement Grenoble et Meylan et dès 2020 Montbonnot, en passant par La Tronche, est un des axes structurants du réseau de transport en commun de la Métropole. Elle dessert les centres-villes de Grenoble et de Meylan ainsi que d’importants bassins d’emplois : la presqu’île de Grenoble, le CHU de la Tronche, le Campus Universitaire, et Inovallée. Elle assure également un important rôle d’interconnexion entre les lignes de tram A, B et C, les bus C3 et C4 et est connectée a de nombreuses lignes Proximo. Cette ligne structurante rencontre aujourd'hui deux principaux problèmes :

Elle saturée en heure de pointe

La C1 est une des lignes les plus fréquentées du réseau de transport en commun et est aujourd’hui saturée en heure de pointe.  La ligne est régulièrement prise dans la congestion automobile sur plusieurs points de son tracé ce qui se traduit par une variation importante de son temps de parcours (de 30 à 40 minutes).

Sa connexion avec la ligne B au niveau du Campus Universitaire et du CHU est complexe  

La connexion entre l’arrêt des « Sablons » du bus C1 et du tram B est stratégique. Elle permet la desserte d’importantes zones d’emplois de la métropole : l’Hôpital Nord – CHU et le Campus Universitaire. Elle permet également aux habitant.e.s en provenance du Grésivaudan de déposer leur voiture dans le parc-relais Grand-Sablon et de poursuivre leur trajet en transport en commun. Cette connexion se révèle compliquée voire anxiogène. La traversée de l’avenue de Verdun est une tâche ardue et le point d'interconnexion existant ne répond pas de manière satisfaisante aux besoins des usagers .

Deux opérations, un projet, une concertation !

Pour répondre à ces deux problématiques, Le Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) en partenariat avec la Métropole, la Communauté de Commune Le Grésivaudan, les communes de Grenoble, La Tronche, Meylan et Montbonnot, l'État,  le Département et la Région, travaillent sur deux opérations complémentaires :

  • La transformation de la C1 en une ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS)
  • La création d’un Pôle d’Échanges au niveau de l’actuel arrêt Sablons

Ce projet global fait l’objet d'une concertation préalable.

Pourquoi une concertation, comment contribuer et sur quels sujets ?

Un projet aussi important ne peut se faire sans les habitants, les acteurs du territoire et les usagers de la ligne. Il s’agit également d’une concertation préalable organisée au titre de l’article L. 103-2, du Code de l’urbanisme. Les modalités de cette concertation ont été définies par délibération du comité syndical du SMTC en date du 11 juillet 2019, et par délibération du conseil communautaire du Grésivaudan en date du 24 juin.

Au travers de la concertation, les élus du SMTC, du Gresivaudan et de leurs partenaires souhaitent interroger la population sur la pertinence et le bien fondé du projet. Si les études de proposer des solutions techniques sur l’ensemble du projet, elles mettent également en évidence de réelles interrogations et des scénarios contrastés soumis à concertation.

Les sujets soumis à concertation

Cliquer pour en apprendre plus ou pour contribuer en ligne !

Comment contribuer 

La concertation se déroulera du 16 septembre au 31 octobre 2019. Il vous est possible d’y contribuer :

  • En ligne sur cette plateforme et dans les onglets suivants
  • Sur des registres papier  dans l’un des 6 lieux suivants : Mairie de Grenoble, 11 boulevard Jean Pain -  Mairie de La Tronche, 74 Grande Rue-  Mairie de Meylan, 4 avenue du Vercors  -Mairie de Montbonnot, Château de Miribel -  Communauté de communes Le Grésivaudan, 390 rue Henri Fabre à Crolles-  Syndicat Mixte des Transports en Commun, 3 rue Malakoff à Grenoble
  • A l’occasion d’un des cinq ateliers suivant :
  1. À Montbonnot : Maison des Arts, 700 rue Jean Monnet le  Mardi 24 septembre : 12h – 14h et le Mardi 8 octobre : 18h30 – 20h30
  2. À La Tronche : Salle de La Pallud, 4 rue de la Pallud -  Mercredi 2 octobre : 18h30 – 20h30
  3. À Meylan : Salle du Conseil Municipal, 4 avenue du Vercors -  Mardi 15 octobre : 18h30 – 20h30
  4. À Grenoble : Salon d’honneur du Conseil Municipal,  11 boulevard Jean Pain - Jeudi 24

Qu'est-ce qu'un pôle d'échange ?

Consultez le cahier de concertation

Pas le temps ? consultez la synthèse de 4 pages !

C’est un lieu d’échanges où se connectent différents modes de transports : tram, bus, vélos, marche à pied, covoiturage… Il permet de faciliter les correspondances tout en offrant des services adaptés aux besoins de tous les usagers. Il assure trois fonctions :

  1. Une fonction « mobilité », pour encourager le report modal vers les alternatives à l’usage individuel de la voiture, attirer de nouveaux usagers, optimiser l’intermodalité et les flux de passagers ;
  2. Une fonction urbaine, pour améliorer la qualité des espaces publics, intégrer le pôle d’échanges dans son environnement urbain et articuler le projet avec les projets urbains prévus ;
  3. Une fonction « service », pour rendre les lieux plus fonctionnels et agréables, faciliter la vie des usagers des transports collectifs et plus largement de tous les usagers du site.

Ce pôle d'échange est prévu pour mieux relier l'arrêt actuel Sablons de la Chrono 1 et l'arrêt du Tram B Grand Sablon

Qu’est-ce qu’un BHNS ?

Une ligne de bus peut être qualifiée de « Haut Niveau de Service » lorsqu’elle est capable de proposer le même temps de trajet quelles que soient les conditions de circulation et une fréquence bus renforcé sur une grande amplitude horaire.  Selon les situations, cela peut impliquer la mise en œuvre de priorité aux feux, l'optimisation du nombre d’arrêts, mais surtout la création de voies réservées.

Ce type de ligne permet également de proposer des bus plus réguliers, des stations et des vehicule plus confortables et un aménagement de l’espace public en faveur des piétons et des cyclistes. En ce sens, une ligne de bus à « Haut Niveau de Services » se rapproche plus d’un Tram que d’un bus classique.

C’est ce type d’aménagement qui est projeté pour la ligne BHNS Chrono 1+.

Pourquoi un BHNS et pas un tram ?

Il propose un niveau de service proche du tramway

  • Les fréquences de passage et l’amplitude horaires sont équivalentes au tram
  • Il circule le plus possible sur un site propre avec un temps de parcours fiable
  • Les stations présentent le même confort et les mêmes fonctionnalités qu’une station de tram : achat d’un billet, information voyageurs…
  • Il s’accompagne de Parc-relais pour favoriser le rabattement vers la ligne
  • Il s’accompagne également d’une réorganisation du réseau de bus secondaire (Proximo et Flexo) autour de la ligne

Une solution moins coûteuse, pragmatique et qui préserve les opportunités à plus long terme

  • Réaliser un site propre pour bus et bien moins coûteux qu’une voie de tram : 5 à 10 Millions€ par kilomètre, contre 20 Millions€ par kilomètre pour un tram (hors matériel roulant)
  • Actuellement, les études prévoient qu’entre 15 000 et  20 000 voyageurs utiliseront la ligne chaque jour (à l’horizon 2030). Cette fréquentation suffisante pour un BNHS n'est pas suffisament importante pour justifier un tramway
  • Les aménagements réalisés pour le BHNS pourront être réutilisé pour proposer la réalisation d’un tramway à plus long terme.

Il propose une insertion urbaine équivalente

  • La création d’un site propre de bus s’accompagne d’aménagements d’espaces publics de qualité
  • Son intégration urbaine et paysagère est soignée

Cet aménagement  bénéficie à l’ensemble du réseau bus

  • Les aménagements réalisés pour la Chrono1+ (site propre, stations)  pourront être utilisés par d’autres lignes de bus du réseau urbain de l’agglomération, mais aussi par le réseau de cars Transisère (Express 1, Express 2, 6020, 6060, 6 200).
  • Cela permet un gain de temps et de régularité pour tous les bus du secteur

Le tracé du BHNS et ses invariants

Pour définir le tracé et étudier toutes les options possibles, Les secteurs déjà équipés de voies bus en site propre ont été considérés comme invariants. C'est le cas de  l’avenue de Verdun à La Tronche, du  boulevard Jean Pain (dans un sens) et des boulevards Édouard Rey, Agutte-Sembat et Maréchal Lyautey à Grenoble.

Secteur Gare de Grenoble et Viallet

Dans ce secteur, le bâti est dense et il n’est pas toujours possible de créer des sites propres dans les deux sens. Le tracé projeté permet au BHNS de circuler ponctuellement sur une voie propre et sur une voie partagée avec d’autres véhicules (riverains, livreurs…). Le plan de circulation sera adapté pour que le trafic des véhicules en transit ne perturbe pas sa circulation. Les cyclistes bénéficient de l’aménagement Chronovélo sur l’avenue Gueymard. Les effets sur les alignements d’arbres seront minimisés.

 

 

 

Secteur Centre-ville Grenoble

Sur ce secteur, le BHNS profitera pleinement des aménagements des boulevards Rey, Agutte-Sembat et Lyautey, réalisés dans le cadre du projet Coeurs de ville, Coeurs de métropole / Grenoble.

 

 

 

 

 

Secteur Jean Pain

Il existe déjà sur le boulevard Jean Pain une voie réservée pour les bus dans le sens entrant vers Grenoble. Il est proposé, dans le sens sortant, de créer une voie en site propre bus. Cela nécessite de supprimer une voie de circulation. Les études de circulation permettront de proposer un plan de circulation adapté. Ainsi ce sont les bus BHNS, mais aussi tous les cars Transisère qui profiteront de cet aménagement. Ceci est d’autant plus important que les bus et cars subissent aujourd’hui beaucoup de retard sur ce secteur car ils sont bloqués dans la congestion automobile.

Secteur Avenue de Verdun à La Tronche

La portion tronchoise de l’avenue de Verdun dispose déjà de deux voies latérales pour les bus, les aménagements a réalisé pour le BHNS sont donc limités. 

Le projet préserve et anticipe une possible évolution en boulevard urbain. En particulier, l’implantation d’une station (à proximité des PFI) sera envisagée à terme en fonction des potentiels de développement urbain.

 

 

 

 

 

Secteur Avenue de Verdun à Meylan

Il n’existe aujourd’hui pas de voie de Bus dédiée sur la portion meylanaise de l’avenue de Verdun. Pour autant l’emprise disponible est importante. Le projet prévoit ainsi d’implanter le BHNS sur un site propre central, autour duquel sera positionnée une voie de circulation automobile dans chaque sens. Il s’accompagnera d’une requalification urbaine et paysagère de l’ensemble de l’avenue. Des traversées piétonnes et cycles seront aménagés pour réduire l’effet de coupure.

 

Secteur Montbonnot

Une voie nouvelle sera construite dans le cadre de l’extension de la ligne C1 pour assurer la connexion avec la RD 11M longeant l’autoroute. À travers Inovallée Montbonnot, le BHNS circulera en site mixte, avec des giratoires percés lui donnant la priorité. Sur la section se raccordant au pôle d’échanges du Pré de l’Eau, l’aménagement d’une voie unique en site propre central à sens de circulation réversible est envisagé pour que le  BHNS ne soit pas pris dans la congestion automobile.

 

 

 

 

 

 

Les sujets soumis à concertation

Plusieurs points clefs du projet ne sont pas tranchés et sont soumis à concertation entre le 16 septembre et le 31 octobre, en particulier sur trois sujets majeurs :

Cliquez pour en apprendre plus ou pour contribuer en ligne !

Actualités 3

Voir tous les articles

Participants 384 Inviter