Coeurs de ville, coeur de Métropole : un nouveau centre ville pour Grenoble et la Métropole

logo coeurs de ville.jpg

« Cœurs de ville, cœurs de Métropole » est une démarche initiée par la Métropole grenobloise visant à améliorer et développer les différents pôles de vie du territoire, du centre-bourg de Noyarey au centre-ville de Grenoble en passant par la place de la république de Gières.

Démarche globale, elle intègre toutes les dimensions urbaines : amélioration de la qualité des espaces publics, soutien aux commerces et l’artisanat, développement des transports en commun et des mobilités douces, etc.

Démarche transversale, elle s’appuie sur les politiques publiques déjà menées : « ville respirable », visant à améliorer la qualité de l’air d’ici 5 ans, initiative « Métropole apaisée » qui généralisera progressivement la vitesse à 30 km/h, à l’exception d’axes principaux qui resteront à 50 km/h.

Téléchargez la plaquette de présentation du projet

Coeurs de ville, coeur de métropole est un projet urbain d’ensemble organisé autour de 3 objectifs complémentaires :

Un centre-ville piéton étendu

Une réorganisation et une extension du centre-ville piéton contribuent largement au confort de chacun et au dynamisme de nos commerces.

Un centre-ville apaisé

Avec ce projet, la métropole souhaite apaiser le centre-ville de Grenoble pour réduire la pollution et améliorer la qualité de vie de tous.

Un centre-ville plus attractif

Si la modération de la place de la voiture et l’extension du plateau piéton permettent de revitaliser le centre-ville, « Coeurs de ville, Coeurs de Métropole / Grenoble » souhaite aller plus loin pour rendre ce secteur encore plus attrayant pour ses habitants comme pour ses usagers.

Du 28 mai au 11 juin, des « Cueilleurs de paroles » vous ont donné la possibilité de vous exprimer sur le projet « Cœurs de Ville, Cœurs de Métropole / Grenoble ».

Les « cueilleurs de paroles » sont venus à votre rencontre, dans les différents quartiers de la ville, pour engager le dialogue avec chacun, consommateurs, piétons, cyclistes, automobilistes, usagers des transports en commun, commerçants ou associations…

Objectif : enrichir le diagnostic et la perception du projet, avant d’affiner les différents scénarios lors de la concertation, menée cet automne.